Not Afraid

Une solution spirituelle pour la Peur

L’ENERGIE DE LA COMPASSION

«Je préfère mourir que de vivre comme un rat »,
a déclaré Charb, le directeur du Charlie Hebdo. «Le Prophète est vengé» furent parmi les derniers mots prononcés par ses tueurs.

Les émotions dominantes suscitées par ces attentats furent la douleur, l’indignation et la peur – la peur de ce qui allait se passer, la peur de ce qui pourrait arriver, la peur de ce que cela signifiait pour le futur.

Et puis quelque chose d’étrange et incroyable s’est produite. Dans la France pessimiste et cynique, où se plaindre est un passe-temps national, où la population descend régulièrement dans la rue pour protester, il y a eu une vague d’empathie collective. Cette empathie est allée vers l’extérieur et vers le haut. Elle est allée dans tous les coins de la société française. Elle a cherché la compréhension et l’inclusion plutôt que le jugement et l’exclusion.

 La plupart d’entre nous ne sont pas conscients, parce que nous sommes tellement habitués à condamner, juger, évaluer, identifier, choisir. Choisir empêche la conscience parce que le choix est toujours fait suite à un conflit.   – Krishnamurti

« JE SUIS CHARLIE »

Le 11 janvier 2015, le plus grand rassemblement pacifique a eu lieu en France. En silence, avec calme et dans la dignité, des millions de personnes, à Paris et dans toute la France, ont marché sous la bannière « Je suis Charlie » à laquelle se sont ajoutées celles « Je suis flic », « Je suis juif », « Je suis musulman.» Les musulmans et les juifs ont marché bras-dessus, bras-dessous. Les forces de police ont été applaudies, remerciées et même embrassées – du jamais vu en France !

Mais ce qui était le plus impressionnant dans ce rassemblement était le sentiment généralisé et partagé d’empathie – une vague palpable d’empathie collective. Peut-être cette communion en tant que groupe a été le seul moyen de lutter contre la peur. Et, dans cette recherche spontanée de recevoir et donner du réconfort, une prise de conscience a émergé.

 Ce n’est pas juste une prise de conscience que «quelque chose doit changer.» Je crois que nous avons été témoins et nous avons eu l’expérience d’une prise de conscience collective. Nous avons eu un sursaut collectif qui nous a fait évolué notre niveau de conscience.

Il est bien connu que la peur peut faire l’objet d’une instrumentalisation à des fins politiques. Favoriser la peur et défendre la nécessité de renforcer la sécurité nationale et la protection des citoyens a malheureusement été un moyen pour les politiciens de chercher et trouver du consensus – une bonne vieille guerre a sauvé plus d’un gouvernement dans les sondages.

La peur est une réponse automatique – ce qui se passe avant que vous ayez le temps d’y penser. La peur chronique engendre la haine et l’illusion de la droiture morale.

Lâcher de la peur participe de l’art de la pleine conscience.

La réceptivité de la présence nous permet de libérer les chaînes qui nous asservissent automatiquement. La crainte, si souvent tacite, est que sans cette structure, nous allons perdre nos esprits, devenir fous, être en proie aux attaquants, et mourir. – David Siegel

3,5 millions de personnes de tous âges et milieux socio-économiques, de toutes croyances et orientations politiques sont descendues dans les rues de France. Elles marchaient sans peur. Délibérément, elles ont choisi d’être sans peur. C’était une occasion rare et une expérience unique – l’expérience que beaucoup de personnes se souviendront, et pas seulement en France. Partout dans le monde, les gens se sont réunis dans leurs villes et leurs communautés. Pas pour protester «contre» mais «pour» – pour soutenir quelque chose : l’idée d’avancer ensemble dans la vie sans peur.

Une fois que le choix est fait de ne pas emprunter le chemin de la peur, de ne pas laisser la peur nous enfermer dans son étau, alors les conditions propices à la compassion et la compréhension sont créées.

Ces conditions pourraient être éphémères. Toutefois je constate que des millions de personnes ont vécu l’expérience collective de l’empathie et cela va laisser sa marque. Plus encore, elle peut même être l’indication d’une évolution collective de conscience – ce qui arrive quand l’expérience cognitive de la peur est remplacée par la compassion.

Ce qui ressort dans ce cas est une vague d’empathie, de connexion et de bonne volonté, où dans l’instant d’un battement de coeur, l’autre devient soi. Lorsque cette compréhension n’est plus juste un concept mais une expérience ressentie, alors un changement dans la conscience se produit.

Beaucoup ont observé le silence et le calme des gens dans la rue. A ce niveau de conscience, la compréhension est promue, le discernement est une donnée, la bonne volonté est la règle.

 La réalité exige tout votre être : vous devez venir à elle dans votre corps, votre esprit et votre cœur en tant qu’être humain total. – Krishnamurti

 Wayne Dyer appelle cela une « solution spirituelle » : «Quand nous rendons l’amour à la place de la haine, nous exprimons la paix qui est en nous, disponible. Nous choisissons cette paix. Notre réponse a une qualité calme et affectueuse. Ce calme est un aspect essentiel de la conscience qui permet de puiser dans des solutions spirituelles. »

Je vois les marcheurs comme parvenus à une solution spirituelle collective au dilemme personnel de la peur. Les mots «Je suis Charlie» signifient également « je ne suis personne d’autre que vous ». Ce «moi» qui devient «vous» et inclut « nous » nous permet de nous mettre tous ensemble debout contre ceux qui cherchent à nous diviser par la haine et exclure par la tyrannie.

Une solution spirituelle apporte l’énergie, de l’amour et de la paix à une situation.

C’est une sorte d’expression de confiance qui devient la réalité, là où le doute et la peur régnaient auparavant.

La peur ne peut être dissoute que par la coopération, l’harmonie et la paix. Lorsque notre identité, même pendant une courte journée, est exprimée par « Je suis Charlie », nous avons créé un chemin cognitif vers une nouvelle façon d’être alimentés par l’énergie de la compassion. Et nous savons bien que l’avenir est fabriqué à partir de ces moments-là.

Pour contacter Elaine Rudnicki.

About The Author

Elaine Rudnicki

Elaine Rudnicki est yoga thérapeute C-IAYT, créatrice d'EVEIL Coaching®, professeur de yoga et enseignante MBSR. Elaine soutien les personnes dans l'éveil et la guérison en pleine conscience de leurs corps et leurs esprits pour vivre dans leur pouvoir et leur vérité.

Leave A Response

* Denotes Required Field